1. Home
  2. Au quotidien
  3. Adulte
  4. La vie professionnelle

La vie professionnelle

Choisir un emploi

Si certaines carrières vous sont inaccessibles (dans l’armée, la police, l’aviation…), le traitement préventif , en accord avec votre médecin, peut vous permettre aujourd’hui d’accéder à bon nombre de postes qui semblaient hors de portée par le passé.

Il est de plus en plus courant de parvenir à décrocher un poste qui tient compte de votre situation.

Bien entendu, le choix d’un emploi doit toujours être mis en perspective avec votre hémophilie et son évolution probable. Il faut pouvoir éviter les situations à risque (effort, rythme ou matériel inadapté…) et évoluer dans un environnement qui vous permet de minimiser les risques de chocs ou de blessures.

En parler ou pas ?

Un nouvel emploi amène son lot de nouveaux collègues. A qui parler de votre hémophilie ? Devez-vous aborder le sujet dès votre entrée en fonction ? À vous d’en décider. La loi ne vous oblige pas à en parler. Vous pouvez toutefois consulter le médecin du travail, qui est tenu au secret médical. Il pourra vous conseiller et voir avec vous si vos conditions de travail sont adéquates ou pas. Il est parfois préférable d’expliquer sa situation avant qu’un événement ne survienne et vous oblige à en parler. Si vous décidez de communiquer votre hémophilie, prenez le temps nécessaire. La plupart des gens n’en ont jamais entendu parler. Il vous faudra donc consacrer un peu de temps pour répondre à toutes les interrogations et anticiper les éventuelles inquiétudes.

Vous n’êtes pas seuls dans votre cheminement. L’association belge de l’hémophilie, AHVH, peut vous renseigner ou vous rassurer sur les voies à suivre. N’hésitez pas à prendre contact : www.ahvh.be.