1. Home
  2. Au quotidien
  3. Senior
  4. Une nouvelle étape

Une nouvelle étape

Quand devient-on senior ?

Probablement lorsque l’on réalise que l’on ne peut plus tout faire comme avant ! En tant qu’hémophile, il vous faudra parfois trouver quelques aménagements. Mais cela ne doit pas vous empêcher de continuer à faire ce que vous aimez.

Plaisirs et prévention

A 60 ans et plus, vous pourrez (comme tout le monde) être confronté à certaines maladies plus fréquentes avec l’âge dont il faudra vous prémunir au mieux. Comment ? Avec une bonne hygiène de vie et un suivi médical régulier. Alors pensez à:

  • Manger équilibré
  • Bouger
  • Et participer à diverses activités

Un mode de vie équilibré et une activité physique régulière entretiennent la forme, la mobilité articulaire et la force musculaire, atténuent le stress et favorisent la bonne condition cardiovasculaire.

Un suivi régulier

A partir de 50 ans, une surveillance spécifique est recommandée. L’âge s’accompagne naturellement de certains problèmes de santé, qui doivent être pris en compte en lien avec l’hémophilie. Deux types de problèmes peuvent survenir : ceux liés à l’hémophilie et à son traitement, et ceux liés à l’âge.

> L’arthropathie

Au fil du temps, certaines pathologies articulaires liées à l’âge (l’arthrose par exemple) peuvent se combiner avec l’arthropathie due à l’hémophilie. Dans ce cas, le choix d’un bon traitement suppose d'abord d’identifier la part de responsabilité de chaque pathologie.

Faites régulièrement le point avec votre spécialiste de l’hémophilie et éventuellement le rhumatologue, le kinésithérapeute ou l’orthopédiste.

En cas de problèmes, sachez que différentes options thérapeutiques sont envisageables :

  • Programme de rééducation personnalisé
  • Geste rhumatologique
  • Prescription de matériel orthopédique (semelles, chaussures, orthèses : dispositif amovible qui renforce une région du corps)
  • Chirurgie orthopédique le cas échéant

> Les problèmes cardiovasculaires

Que l’on soit hémophilie ou non, des facteurs prédisposent aux maladies cardiovasculaires comme le tabac, la tension artérielle, le cholestérol ou encore le diabète. C’est pourquoi il est capital de maintenir une bonne hygiène de vie. La collaboration étroite entre le spécialiste de l’hémophilie et le cardiologue permettront d’optimiser votre prise en charge.

> La perte d’équilibre

Avec l’âge, les pertes d’équilibre et les chutes sont plus fréquentes. D’où l’importance d’un entraînement physique spécifique pour éviter les petits accidents et les risques que ceux-ci font encourir aux patients hémophiles. Consultez aussi la section "Aménager son intérieur".

> Les problèmes génito-urinaires

L’hémophilie expose à un risque de saignements se manifestant par une coloration rouge plus ou moins sombre des urines (hématurie) ou du sperme (hémospermie). Ces phénomènes sont assez fréquents, ils doivent être signalés à votre médecin, mais le plus souvent ils sont sans conséquence.

Vous n’êtes pas seuls dans votre cheminement. L’association belge de l’hémophilie, AHVH, peut vous renseigner ou vous rassurer sur les voies à suivre. N’hésitez pas à prendre contact :www.ahvh.be.